vendredi 4 novembre 2011

Douce mélancolie

Nous devions Maman et moi aller marcher aujourd'hui.
Bien vêtues, emmitouflées, parées contre le froid.
Mais le soleil annoncé ne s'est pas montré et l'humidité nous transperçait comme de petites lames d'acier.
Le vent s'est levé a fait disparaître le gel au sol
et par le fait même chassé notre désir de promenade.
Je suis allée chez elle, elle y dormait encore.
Sur la pointe des pieds j'ai installé sa nouvelle douche et l'ai regardé dormir.
Ma mère.
Celle qui montait la garde étant petite.
J'avais foi en elle.
Mais maintenant elle semble si vulnérable.
C'est moi qui guettait son sommeil.
Je ne savais si je devais rester ou quitter...
Toute petite, blottie dans ses couvertures elle dormait paisiblement...
J'ai du faire un bruit car elle s'est réveillée, toute a la gène de ne pas m'avoir accueillie convenablement selon elle.
Nous avons remis notre promenade a un autre jour, trop humide ça traverse dit elle...
Je suis retournée chez moi, frissonneuse et ai allumé le foyer au salon et poêle a la cave.
J'avais depuis hier soir cette sensation d'avoir les os gelées comme le givre au jardin de ce matin.
Lecture au menu je suis quand même bien équipée!


Feu dans l'âtre, chandelles, thé chaud et lecture.
Bien-être a la maison sans reproche.

3 commentaires:

Allie a dit…

Magnifique billet! Nos petites mamans... Et magnifique photo. Ce que j'aimerais avoir un coin foyer comme celui-là...

Grimimi Sue a dit…

enfacJ'ai ravalé en lisant. Je me voyais penchée sur ma mère... décédée il y a cinq ans. Mais moi, qui se penchera sur moi?
Doux et tendres petits bisous Xx

Miss Lulu a dit…

J'adore mon foyer, rien de tel pour se ''refaire'' surtout après le changement d'heure, plus aucune raison de se faire violence, on mérite un feu de bois et on refait nos forces!
On ne les voit pas vieillir nos mamans, elles seront toujours jeunes pour nous, il faut prendre du temps pour elles et en profiter.
Afin de ne jamais devoir se dire: j'aurais donc du...

Une petite colère

Il en avait assez le ciel de tout ces nuages .... De ce temps de pluie, temps incertain. Alors une grande peine l'a envahi et il a t...