samedi 17 novembre 2012

Perdues dans la foret perdue...

 
 
Les rayons de soleil s'amusaient a  me rendre impossible cette sieste imposée.
Je voulais sentir sur mon visage le jeu du froid de cette journée et voir le ballet des rayons du soleil jouer entre les branches. Tant pis si je me sentais écrasée par cette masse de non sommeil, lorsque la nuit me vole mes jours...
Oubliant tout ou presque, emprisonnée dans un labyrinthe de brume de nuit et beauté du jour; j'ai enfilé mes atours, fait un simple appel, mis la troupe des petiots frisés en laisse et hop a nous les petits sentiers aisés.
Aisés les petits sentiers ?
Je ne sais par quelle conjoncture planétaire, se perdre ... non non ... pas se perdre mais s'écarter du droit chemin dans un sentier pourtant si simple pouvait nos arriver.
Nous avions pourtant jugé bon d'éviter 2 molosses, simplement bifurquer, enjamber, traverser, puis remonter en remettre pied sur le sol disons plus stable et balisé aurait pu se terminer en `` recherche extrême de chemin pédestre``...
 
Chemin barré: tournez a gauche 


Inaccessible on reprend par la droite cette fois- ci ....

O que je lui disais, une petite balade facile, tranquille qui comme d'un simple geste chassera nos brumes et ton mal de gorge....
Reviendra t`elle marcher avec moi ?
 On passe dessous, puis on enjambe, on regarde et constate, que la possibilité entre-vue est contraire a la loi du retour a la maison!
Pas de problème si on marche en ligne droite: balivernes j'oserais avouer.




Et hop on traverse, on incline les branches tel le passage d'un vent dérangeant, on reprend notre souffle, analyse et déchiffre ou serait-il mieux de dire défriche ?
L'impossible est accessible, suffit de visualiser une ...issue.... si possible et telle qu'elle soit!



 
Les fidos 1 et 2 sont fatigués, quelque peu déconcertés, eux pour qui la brousse leur est terrain inconnu, chien de salon, chien de macadam ? Mais les coeurs vaillants ont repris leur instinct et appréciant les odeurs grisantes venues du sol enquiquiner leurs narines de chiens fouilleurs, le plaisir est vite compris et mis a profit.
 
 
 
 
Mais à jaser de tout et de rien, à refaire le monde, illuminées et guidées par le soleil qui décline, à parler de rêves d'amour, de vin, de taches de vie, de routine quotidienne a effectuer comme une série de pas qui mis bout a bout en un enchaînement régulier et sur ( sur de nous ? sur ....) Surprise devant nous s'ouvre telle la voie tracée d'un trait rectiligne; la belle avenue, la grande allée. Presque décevant
notre rythme nous convenait pourtant.

 Ce fut le chant magique du cardinal qui nous ramena a la douce réalité d'un samedi sur le déclin, l'heure ou nous devons revenir a la réalité ... L'heure ou l'on se doit de prendre des décisions sur le comment sera le couchant du jour... L'heure ou mon appareil photo a fait une autre crise d'épilepsie et que j'ai raté cette merveille qui nous offrait le chant de gloire, les notes mélodieuses du retour.


Morale:
 
Un tout petit détour, si facile selon le jugement de celui qui croit savoir, qui nous a porté plus loin que loin, aussi écarté que celui qui est perdu. Nos pas, notre jugement éphémère nous a fait sortir des sentiers battus, exclues des bornes permises... Exil pour deux rebelles et les frisés !
Mais durant cette courte escapade dans la foret perdue nous y avons vu de si belles constructions naturelles sans aucune soumission, ni ingénieurs, ni aucun des bien pensant de ce monde. Seule la nature y avait jugé bon d'y déposer au gré de sa propre fantaisie; pierre, mousses, troncs décharnée et ruisseaux non pas en barrières afin de délimiter un ghetto mais de façon a ce que nous puissions les admirer pendant cet écartement.
 
 
Un merci tout spécial a ma compagne de route et ses canidés frisés... Elle a tenu le coup et maintenu fermement le sac a crottes...
Jamais elle n'a seulement songé a le balancer même dans le moment le plus angoissant: traverser le ruisseau!
 
Merci Man.
 
 
Miss Lulu xxx
 
ps: Soirée idéale pour visionner le film le proje blair......
 
 
Ha ha ha h aaaaaaaaaaaaa
 
 


4 commentaires:

Mingingi des prairies a dit…

Bonjour Miss Lulu, merci lors de cette jolie balade d'être passée par la prairie ! Cette histoire me rappelle la fois où je me suis perdue dans les bois tout près de chez moi jamais je n'aurais pensé me perdre aussi prés mais tout peu arriver dans la forêt je le sais maintenant...

A bientôt !

Miss Lulu a dit…

Disons que nous n'étions pas vraiment perdues mais plutot loin du vrai sentier, mais afin d'y remettre les pieds ca nous a pris bien des efforts!

Allie a dit…

Je croise les doigts, je ne me suis encore jamais perdue dans mon coin de forêt. Je me repère assez bien dans les bois, même ceux que je ne connais pas. Mais bon, je sais qu'un petit rien pour nous faire dévier. Il faut être prudent!

Miss Lulu a dit…

Disons que pour explorer un peu plus loin ... Nous avons du travailler fort afin de retrouver le droit chemin!

Au moin une fois par jour ....

Au moins une fois par jour nous recevons des veilles et alertes d'orages violents. La pluie est devenue journalière, pas moyen de passer...