samedi 10 janvier 2009

Dur a cuire


Il adore le froid de l'hiver, couché dos rond
a l'abri des vents glacials
pattes au chaud sous le ventre.
Le nez rosi par le vent venu du lointain, l'œil a peine fermé.
La moustache toute frémissante a la vue de l'oiseau.
Laissant a ce dernier, oublier un instant la méfiance et prudence mise de coté.
Préférant laisser croire a la mésange que le sommeil est enfin venu
Et quel le vol de l'hirondelle n'est plus un rêve mais enfin la réalité.

Il n'en est rien, il attend le moment idéal ou d'un bond accompagné d'un solide coup de ses pattes puissantes il pourra enfin laisser sa frustration qui trop longtemps contenue, lui donne des airs de conspirateur.

Ma je suis la, qui surveille le rôdeur des mangeoires!
Guerrier impitoyable, qui surveille du coin de l'œil mes petites boules de plumes, et qui sous l'énervement, lâche son cri de guerre en claquant des dents!
Et le chat entre a la maison, au chaud, laissant derrière lui de rares oiseaux qui pépient gaiement aux mangeoires, mettant joie et vie dans ces journées de froid.

Aucun commentaire:

Une petite colère

Il en avait assez le ciel de tout ces nuages .... De ce temps de pluie, temps incertain. Alors une grande peine l'a envahi et il a t...