mercredi 2 janvier 2013

Partie a la recherche ....

Froide journée mais a l'abri des vents et sous le soleil rayonnant je tenais a prendre l'air afin de chasser hors de moi ce bataillon de virus incommodants.
Une folle idée me direz vous que de sortir par ce temps lorsque les frissons vous secoue des pieds a la tête et que le vertige s'amuse a vous rendre le moindre mouvement impossible?
Lorsque votre estomac refuse tout ou presque que la moindre bouchée roule dans votre bouche rendant tout sans goût sans plaisir.
L'air frais chassera ou chassera pas on verra, au moins a mon retour je pourrai ajouter dans mon pot a bonheur un billet marqué balade extraordinaire au pays du Vieil Homme hiver.
Ma compagne de marche étant retenue par le mauvais qui s'attaque sans demander, encombre la gorge et par sa toux rend tout plaisir impossible, a toi récupère bien car un jour nous irons au bois chercher ce vieillard.
Par un temps si mordant nous devons procéder par étapes vestimentaire et surtout ne rien oublier. 
Tout se doit d'être calculé et planifié.
Aller au petit coin car une fois emballée il sera trop tard.
Fard a joue, rouge a lèvres et mascara ... Avec un froid pareil tout est figé... en un horrible rictus et impossible de fermer les yeux, ils colleront a jamais ! ( je dois ressemble a ces personnages des sentinelles de l'air ... émission télé de mon enfance)
Démarrer l'auto et laisser chauffer ( elle me donne l'impression de s'être réincarnée en un moulin a coudre)
Mettre de jolis sous-vêtements jaune soleil ça remonte le moral ( on débute par le bas ) Et si jamais l'on devait se rendre aux Urgences Médicales on parait pas négligée...
puis la combinaison thermale. Un bas chaud et mince puis la chaussette de laine feutrée.
Pour le haut, on agence pour le sous-vêtement évidemment et ensuite on enfile la combinaison thermale qui va ( ça va de soit ) avec celle du bas.
La dessus ( toujours pour le haut du corps) un bon gilet de laine et pour le bas du corps la culotte d'hiver ample mais pas trop chaude et légère qui respire, évacue la transpiration, flexible et munie de plusieurs poches ... Ne pas oublier que l'auto est en marche. On se doit de faire vite mais pas trop pour ne pas transpirer et congeler par la suite.
Reste a essayer d'y ajouter le cache col, bien l'ajuster, enfiler le manteau, mettre le bonnet de laine. Enfiler et lacer les bottes ( y arrivez vous ? ) Se redresser en gardant grâce et élégance puis mettre les deux paires de mitaines, tricotée main la première en petite laine d'agneau, la seconde plus lourde en laine feutrée modèle mitaine de pêcheur.... Vous devez avoir l'allure d'un robot si oui tout est ok, sinon vous devez recommencer...
Si comme moi vous devez chausser les lunettes, fallait y penser avant.
Soit on choisi la lunette pour la vue et le soleil nous ébloui soit on opte pour la solaire mais on y voit rien.
Ne pas oublier le cellulaire
l'appareil photo
les papiers mouchoirs
.....

En route, on essaie de s’asseoir au volant de l'auto dans la limite du possible et en route !
Vous êtes toujours la ????

Alors me voici donc partie a la recherche du Vieil Homme hiver, Yéti par ici ou Yéti par la ? 



Rien pour me guider, aucun indice, aucune trace .... Mon guide spirituel ne répond a aucune de mes questions, il semble figé dans le temps. 
J'aurais apprécié savoir si je prends a gauche ou a droite. Que de l’indifférence envers mon questionnement. Je crois comprendre que moi seule détient la réponse alors je pousse la curiosité plus loin.
C'est a moi de trouver la réponse au mystère. 

                                        

Et comme je n'en tire rien de bon je continue ma route croyant avoir affaire a un fantôme qui me suit pas a pas; sans malice aucune et malgré son oeil vide je me sens bien protégée sous son aile.






Cherchant sous les charmilles un indice, une trace de son passage, toujours rien. Déçue et commençant a ressentir le vent et le froid je me permet une pause 







afin de faire le bilan de ma quête.  Mais quand passe donc le Vieil Homme hiver ?
De nuit 
De jour....




Serait-ce un être légendaire qui profite de la glaciation pour se faufiler la nuit venue et répandre autour de lui, la brume de mer, le vent qui gémit, le froid mordant qui fait craquer nos maisons ?

Alors et si j'avais suivi ce sentier au lieu de l'autre ?

Rien 
Toujours rien ....



Je suis rentrée chez moi les joues rosies par le froid, la tête remplie de couleurs et de questions sans réponses. 
Peut-être que je n'aurai jamais la réponse mais je crois que le Vieil Homme hiver passe lorsqu'il juge que le temps est venu. 
Lui seul sait le moment idéal. Tout comme moi, il arpente les sentiers a sa guise sans se soucier des quant dira t'ont.
Le Vieil Homme hiver aime semer le vent et le blizzard, lui seul peut sculpter une batture inoubliable. Et faire d'un hiver non pas un enfer mais un voyage au pays de nul part. Et lorsqu'on en revient figé dans toute cette beauté. Encore sous le coup de la morsure du temps l'on comprend facilement que nulle nécessité de chercher ce Vieil Homme car point ne se montrera, il est en nous comme cet Amour délirant de la puissance de l'hiver.
Celui qui par son savoir faire toujours en aura et jamais un de pareil a l'autre.


Je me permet de vous dire que Becassé m'a murmuré quelque doux mots a l'oreille 
.
Il est toujours la. 
Quel moment intense.


Avec moi en pensée tout le long du chemin, malgré le froid mais sous le soleil. Dame Micheline pour vous ce billet.

















          


Aucun commentaire:

Veille d'orages violents

Info météo : Veilles d'orages violents ! Rien de bien surprenant car avec cette chaleur et le taux d'humidité dur...