mercredi 14 janvier 2015

Matinée glaciale.


 
 
-33 degrés au thermomètre ......  Et sans vent aucun.
Je planifie ma journée pendant que ....




Au tout petit matin, au moment du lever les planchers sont glacials, le poêle a bois lui rempli de braises encore chaudes.
Ajouter quelques bûches pendant que la café coule ou que le thé infuse.
La tête encore engourdie du sommeil de la nuit, les pieds à la recherche de chaussons chauds et les chats en quête du petit déjeuner; je savoure ces moments de silence. La maison est engourdie et seuls les craquements de la bâtisse et les plaintes de la batture gelée brisent ce moment de silence quasi religieux.
Par matin de froid extrême chaque petit degrés perdu est un cadeau de vie pour moi. La nature engourdie nous comble de beautés.

Moment de plénitude, sérénité absolue.

Dérangée par les bandes d'oiseaux affamés viennent troubler en demandant leur pitance aux mangeoires.

Nature sauvage, beauté absolue.

Il y a dans le silence une merveilleuse puissance de clarification, de purification, de concentration sur l'essentiel.

Dietrich Bonhoeffer.


3 commentaires:

Gine Proz a dit…

Comment fais-tu pour survivre? J'ai très froid à -5°C, à -15°C les poumons me font mal et je me rappelle mes difficultés l'année où nous avons eu deux semaines aux alentours de -20°C! Je dois renoncer à mes chères balades et je m'ennuie à l'intérieur... non pas tant par manque d'occupation ou d'intérêt, mais juste parce que je sais que je ne peux pas sortir!
Courage, si tu en as besoin, et bonne soirée!

Manon -`☆´- Stéph a dit…

Bonsoir,
Quels beaux paysages hivernaux!

Bisous

Manon

Miss Lulu a dit…

Nous y sommes habitués l'hiver est ainsi ! Moi j'aime bien et je fais tout mon possible afin de profiter de l'hiver !
Les sports de neige, la quiétude, le silence de la nature enneigée. Il y a aussi le retour à la maison là ou le foyer nous attend afin que l'on puisse s'y réchauffer.

Au moin une fois par jour ....

Au moins une fois par jour nous recevons des veilles et alertes d'orages violents. La pluie est devenue journalière, pas moyen de passer...