dimanche 23 février 2014

Suivre le guide.

 
Malgré que je désirais plus que tout rester au lit un tout petit peu plus longtemps ... Bien au chaud sous les couvertures. Attendre que l'arôme du café vienne me chatouiller les narines.
Que les chats insistent pour être nourris.
Un appel se faisait entendre, je devais me lever afin de voir le jour qui se préparait lui aussi à son lever. Son apogée dominicale.
 
 
 
 
 



Puis les nuages ont remplacés la couleur, le feu du matin.
Malgré tout, il a installé en moi un goût de partir prendre l'air. Aller voir ailleurs. Voir si la blancheur de l'hiver est a son meilleur loin de chez moi. De l'autre côté de la clôture ....


 
 
 
Les ratons laveurs m'avaient devancé, eux aussi devaient se poser la question.
Celle qui est sur bien des lèvres: A savoir si ça sentait le printemps !
Presque .... Mais pas tout a fait .... Soit ils n'avaient pas consulté le calendrier, soit ils ne retrouvaient par leur terrier !
Un peu de soleil que les nuages camouflaient de temps à autre.
Un vent qui s'amusait a nous cingler les joues.

 
Il y avait tout au long du sentier des témoins du passé, guerriers et combattants d'un temps révolu.

 
 
 
Ornés de blasons et cicatrices, témoignage ultime de leur lutte au quotidien.
 

 
 
 
 
Puis le calme d'une rivière en mouvement même en plein hiver.
Visitée par les canards et les renards.
Une escapade de bonheur dans une oasis de paix, un havre de calme.  Entre soleil et nuages, un peu câlinée par le vent de février. Les joues rougies de bonheur. La tête garnies d'images incroyables.
Alors à vous tous chers lecteurs une bonne fin de journée et profitez bien de ces petits moments de détente!



2 commentaires:

Solange a dit…

Quelle belle ballade tu m'as fait faire ce matin merci.

Solange a dit…

C'est une chance en effet de pouvoir jouir d'aussi beaux moments. Je suis incapable de laisser mon com. sur ton nouveau message.

Une petite colère

Il en avait assez le ciel de tout ces nuages .... De ce temps de pluie, temps incertain. Alors une grande peine l'a envahi et il a t...